CFDT chez American Express GBT

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

A LA UNE

Fil des billets

lundi, novembre 6 2017

LES EQUIPES EN ACTION : GLOBAL BUSINESS TRAVEL LA VICTOIRE EN TETE

dimanche, août 13 2017

Nous espérons que vous avez passé ou allez passer de bonnes vacances et profitez pleinement de votre repos tant mérité.


Dans un email datant du 04 aout 2017 la Direction des Ressources Humaines acceptait enfin de mettre en place les espaces syndicaux intranet dans notre société (UConnect), demandes réitérées depuis des années par la section CFDT.


La loi Travail du 8 août 2016 a fait évoluer le cadre légal des communications syndicales en ligne. Ces modifications auraient dû être mises en œuvre depuis le 1er janvier 2017

Article L. 2142-6 du Code du travail : "A défaut d'accord, les organisations syndicales (…) peuvent mettre à disposition des publications et tracts sur un site syndical accessible à partir de l'intranet de l'entreprise, lorsqu'il existe". 


GBT propose donc, via Uconnect, de se mettre enfin en conformité avec cette disposition. 

La section CFDT attendait avec intérêt la mise en place de cet outil afin que nos idées, nos propositions syndicales et nos actions soient communiquées aux salariés - aux télétravailleurs, notamment - qui ont droit à ces informations. (Rappelons que nous n avons pas le droit d utiliser les adresses aexp ni vos adresses personnelles sans que vous nous en ayez donné l'autorisation). 


Or, la charte d’utilisation imposée par la Direction prévoit une clause non conforme à la liberté d’information et d’expression puisqu’elle stipule que :  Ces espaces intranet se substituent à tout autre blog syndical.  

GBT ne peut pas restreindre une liberté fondamentale par un document unilatéral. La jurisprudence de la Cour de cassation reconnait qu’une organisation syndicale a le droit de communiquer librement des informations au public sur internet (Cass, soc, 5 mars 2008 n°06-18907). 

En outre, la CFDT dispose, depuis plus de 10 ans, d’un blog syndical externe qui relaye nos positions. Durant ces années, nous avons respecté les règles simposant à tous concernant cette communication, comme celle de ne pas publier des informations confidentielles pouvant porter atteinte aux intérêts de l’Entreprise, ainsi que propos injurieux. 

Nous exigeons donc le retrait de la clause citée ci-dessus et demandons, comme la loi le prévoit, l’ouverture, sans conditions restrictives, d’un intranet syndical dans le respect de tous et des intérêts de l’Entreprise.

A ce jour, nous attendons une réponse à notre courrier de la Direction.

Les délégués syndicaux CFDT

samedi, juin 24 2017

Projet SMART la CFDT à 100% pour l’expertise


La CFDT soutient et s'inscrit dans la démarche du CHSCT qui a voté, le 19 juin, à l'unanimité pour les élus CFDT, le recours à une expertise dans le cadre du projet Smart de GSD.


La CFDT considère que le recours à une expertise dans le cadre d'un projet important est primordial pour que les élus puissent analyser et anticiper toutes les conséquences et tous les impacts qu'entrainerait le déploiement d'un tel projet.


Ce projet, qui modifie de façon significative les tâches, l’organisation du travail et donc en profondeur les conditions de travail, s’inscrit dans cette perspective. La CFDT réaffirme que le recours à un expert indépendant fait partie intégrante du dialogue social.

Nous souhaitons pouvoir disposer, indépendamment de celles données par la Direction, d’informations plus détaillées, précises, concernant notamment l’impact de ce projet sur l’organisation du travail, en particulier sur l’évolution des charges de travail et sur les conséquences prévisibles de la nouvelle organisation sur la santé et la sécurité des salariés de GSD.


Nous resterons vigilants tout au long de ce processus afin qu'il se déroule sans obstacle et analyserons avec attention les préconisations qui en découleront, les besoins en formation, les modalités d’évaluation des objectifs et de la performance, l’évolution des missions, les risques spécifiques liés à la période de transition, les risques de mise en situation d'échec afin que ces derniers soient intégrés au mieux pour l’intérêt de tous dans ce projet.

 

Vos représentants CFDT.

jeudi, avril 27 2017

Accord de branche, la CFDT maintien sa position sur les NAO.


Les bas salaires toujours en dessous du SMIC en 2017, 4e année d'affilée sans hausse.


Dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO) sur les rémunérations conventionnelles de la branche des agences de voyages, un accord qui prévoit un niveau inférieur au SMIC jusqu'en avril 2018 sera malheureusement validé.

Pourtant, le 17 mars 2017, une intersyndicale qui réunissait FO, la CFTC, la CFDT, la CFE-CGC et la CGT avait diffusé un communiqué dans lequel elle expliquait qu'elle exigeait une hausse de 2 % de tous les salaires des agents de voyages en 2017. Les 5 syndicats entendaient alors rendre de l'attractivité à la profession et stopper la dégradation des conditions de travail dans le secteur.

 

La CFTC et FO ont changé d’avis et ont signé un accord qui prévoit un premier niveau de rémunération en dessous du SMIC jusqu'en avril 2018 pour les salariés de la branche des agences de voyages. Deux syndicats qui avaient pourtant assuré, avec la CGT, la CFE-CGC et la CFDT, qu'ils n'accepteraient pas d'accord sans une hausse de 2 % de tous les salaires.


FO et la CFTC ont accepté une proposition du patronat, portée par les Entreprises du Voyage (ancien SNAV). Comme les deux syndicats réunissent, ensemble, plus de 30 % de représentativité, les conditions pourront entrer en vigueur. Pour information, au 1er avril 2017, le SMIC est à 1 480,27 € mensuels. Le niveau prévu par l'accord situe la rémunération du groupe A à 1 472,63 € (+1 % par rapport à 2016).


Par souci de cohérence et toujours dans l’optique de défendre les salariés, au niveau de la branche comme au niveau de notre entreprise, la CFDT  ne signera pas cet accord.

mardi, avril 4 2017

C’est historique : la CFDT devient la première organisation syndicale des salariés du privé, à l’issue du deuxième cycle de représentativité.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 











C’est un séisme dans le paysage syndical. Attendu, annoncé, espéré, mais non moins historique. La deuxième mesure de la représentativité des organisations syndicales du secteur privé – qui agrège les résultats du premier tour des élections DP/CE dans les entreprises de plus de onze salariés, les élections TPE et dans les chambres départementales d’agriculture – hisse la CFDT en tête des organisations syndicales représentant les salariés du secteur privé, à 26,37 %. Elle progresse ainsi de 0,37 points, mais surtout de 62 741 voix. Elle devance la CGT qui, à 24,85 %, est reléguée en deuxième position – une situation inédite depuis la constitution de cette organisation en 1895.






























Le syndicalisme CFDT conforté

« Alors que beaucoup pensaient cela impossible il y a quelques années, nous vivons un profond bouleversement du paysage syndical, souligne Laurent Berger. Et si, depuis 2013 nous étions convaincus que c’était possible, nous n’imaginions pas un tel écart aujourd’hui ! » Il faut dire que tandis que la CFDT progresse, la CGT régresse fortement en points (- 1,96 point) et en nombre de voix (- 58 189).

« Cette première place confirme que notre type de syndicalisme, capable de regarder la réalité en face pour mieux la transformer, capable de faire des propositions, de s’engager dans la négociation et d'obtenir des résultats concrets, répond aux attentes des salariés », a salué le secrétaire général de la CFDT. De fait, alors que les organisations syndicales dites réformistes sont dans une dynamique plus ou moins forte de progression, les organisations dites contestataires marquent plus ou moins le pas : la CFE-CGC progresse ainsi de 1,25 points à 10,67 %, la CFTC 0,19 points à 9,49 % et l’Unsa de 1,21 points à 5,35 % ; dans le même temps, FO perd 0,42 points à 15,59 % et Sud reste stable à 3,46 % (-0,1 point).

En poids relatif (recalculé sur la base des organisations ayant franchi le seuil des 8 % pour être représentatives au niveau national interprofessionnel), la CFDT atteint 30,32 % – ce qui la met en position de pouvoir signer seule un accord au niveau national interprofessionnel.

Un rassemblement des militants le 3 octobre prochain

Immédiatement après l’annonce des résultats, ce 31 mars au Haut Conseil du dialogue social, Laurent Berger a tenu à souligner que « ce résultat est celui de milliers de femmes et d’hommes qui, chaque jour, s’engagent auprès de leurs collègues pour les défendre, les accompagner, obtenir de nouveaux droits qui améliorent leur quotidien. Ce sont les militantes et militants CFDT, qui obtiennent la confiance et le vote des salariés et peuvent être fiers de ce qu’ils accomplissent chaque jour. Avec eux, le syndicalisme français vient de changer de visage ! » Un rassemblement de plus de 10 000 militants, le 3 octobre prochain, permettra d’amplifier la dynamique.

Les quatre appels de la CFDT

Conscient du poids et de la responsabilité qui vont de pair avec cette première place, Laurent Berger a saisi l’occasion pour lancer quatre appels. Aux futurs gouvernants de ce pays, une mise en garde : « Il n’y a pas, et il n’y aura pas de progrès économique et social durable sans un dialogue social de qualité, s'appuyant sur des organisations syndicales solides et reconnues de l’entreprise au national en passant par la branche et les territoires. » Il a invité patronat et employeurs à « donner davantage d’espaces à un dialogue social fondé sur la reconnaissance d’intérêts contradictoires mais cherchant le compromis utile à tous » et à « partager davantage le pouvoir économique avec ceux qui représentent l’intérêt des salariés » : « Le syndicalisme change...alors changez aussi ! » Aux autres organisations syndicales « qui partagent notre conception de la démocratie sociale et du progrès social », il a proposé : « Travaillons davantage ensemble, malgré nos différences et nos divergences. Les salariés attendent de nous des résultats et nous serons plus forts ensemble pour les obtenir. » Enfin, il a appelé les salariés à rejoindre la CFDT pour « développer ensemble ce syndicalisme constructif et utile pour chacun ». Et contribuer à écrire une nouvelle page du syndicalisme. Avec l’ambition, affirmée par le secrétaire général, de « devenir première organisation syndicale dans le public comme dans le privé » lors des élections dans la fonction publique en 2018.

 

 

 


mercredi, mars 1 2017

ORIENTATIONS STRATEGIQUES

IMPORTANT :

Nous vous invitons à prendre connaissance de la communication des élus du CE relative à la consultation en cours sur les orientations stratégiques de GBT France 2017-2019.

www.ceaev.fr

Bonne lecture, nous reviendrons vers vous et vous tiendrons informé  de la suite de nos démarches et de nos actions.

Vos délégués syndicaux 

mardi, février 28 2017

La nouvelle vision du droit du travail chez GBT

La CFDT constate que le dialogue social au sein de GBT s’est lourdement détérioré depuis quelques mois déjà.

Les délégués syndicaux ont été reçus en ce début d’année par le Directeur Général et par la Responsable des relations sociales, afin d’échanger sur la manière d’aborder les relations sociales dans l'Entreprise.Le contenu de cette réunion, sans en dévoiler la teneur, fut une charge contre les organisations syndicales et leurs représentants, ainsi que pour tous les autres élus, soit-disant responsables des maux dont souffre notre Entreprise, selon la Direction.

Cette dernière  a clairement affirmé sans sourciller la remise en cause de l’accord qui gère la vie des différentes instances comme vos délégués du personnel, vos membres du Comité d’Entreprise ou du CHSCT ou vos délégués syndicaux. La diminution de leurs moyens d’action est assumée par notre Direction sans aucun complexe.

Retirer à vos représentants les éléments supplémentaires à la loi qu’ils avaient négociés auparavant, comme les réunions préparatoires ou les heures de délégations pour les délégués du personnel suppléants notamment, envoie un message clair qui ne va pas dans le sens d’un dialogue social épanoui et responsable.

Ou est passée la célèbre formule du « gagnant/gagnant »?

La CFDT contestera toutes les attaques qui tentent d’affaiblir ses possibilités de vous assister et vous défendre.

Notre action s’étant toujours inscrite, tant au niveau national qu’au niveau de l’Entreprise dans un dialogue social constructif, nous ne changerons pas de cap et serons toujours présents avec toutes nos ressources pour vous défendre.

Vous pouvez compter sur nous.

Vos délégués syndicaux

Evelyne Mussini-Tharreau

Gilles Paton

mercredi, janvier 4 2017

BONNE ANNEE ET

mardi, octobre 18 2016

Déploiement de l’outil COMPAS

La CFDT regrette que l’outil compas qui fait partie intégrante du nouveau processus de coaching  de la performance au sein de GBT France n'ait pas été soumis à un expert indépendant et reconnu comme nous l’avions préconisé depuis l'origine. Cette expertise objective n'ayant donc pas eu lieu, ni sur la philosophie ni sur les méthodes, nous concentrerons nos actions et nos moyens sur les conséquences de la mise en place d’une telle politique auprès de tous les salariés de GSD.

Nous rappelons l’importance de la communication sur un tel projet et déplorons ne pas connaître les objectifs recherchés par la Direction, en insistant sur le fait que tout changement engendre une pression, encore plus lorsqu'il s'agit d'un outil de coaching, et que chaque salarié peut vivre ce changement avec plus ou moins de difficultés.

Cet outil permet de matérialiser l’accompagnement du leader mais on ne devient pas coach professionnel en suivant une simple formation. Il faut du temps pour s’approprier l’outil, interpréter les données et délivrer le meilleur pour conduire à la performance et épauler les salariés.

L’impact psychologique n’est pas suffisamment pris en compte, tant pour les conseillers voyages  que pour les leaders et nous ne pouvons hélas, une fois de plus, que constater sans pouvoir agir.

Nous notons qu’il s’agit d’une démarche locale qui tiendra compte des spécificités du Marché et resterons vigilants quant aux mesures d’adaptation.

lundi, septembre 5 2016

LA RENTREE .....

Voilà, c’est la rentrée, en tous cas pour tous ceux qui ont eu la chance de partir..! Pour les  autres, nous espérons qu'ils ont profité de leur temps libre pour passer de bons moments en famille et entre amis.

C'est  la rentrée des classes, la rentrée politique, la fin des vacances, la reprise quoi...!

Et chez nous, que s’est-il passé cet été et que nous prépare cet automne ?

Notre société depuis la Joint-Venture de 2014 est en constante évolution. Vous le vivez au quotidien. Cet été un nouveau PDG Monde a été nommé : Mr Doug Anderson ex PDG de notre principal concurrent Carlson Wagon-Lit Travel.

Le Président Anderson prend les rênes de GBT, qui reste toujours détenu officiellement à 50% par American Express et à 50% par Qatar Investment Authority, le groupe Certares et Macquarie Capital.

La venue d’un professionnel du voyage d’affaire émanant de notre principal rival peut étonner dans ce monde toujours plus intensément concurrentiel. Mais l’ancien patron de CWT semble jouer cartes sur table en annonçant de grandes concentrations dans notre secteur d’activité. A suivre...

Nous analyserons  avec la plus grande attention les stratégies qui vont en découler et les conséquences à venir pour le Marché Français.

Coté technologie, notre groupe vient de racheter KDS, plateforme  ultra interactive qui devrait faire augmenter sensiblement notre taux de réservation Online. Là aussi, nous resterons attentifs aux éventuelles conséquences que cette acquisition pourrait avoir sur l’emploi, c'est-à-dire sur nous tous. Le budget formation englobant le budget de la GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) n'étant pas à la hauteur de nos espérances, nous serons particulièrement attentifs aux propositions qui seront proposées aux salariés pour évoluer vers un autre métier dans le cas de suppression de postes, que ce soit dans le cadre de la  concentration mondiale comme ce fut le cas pour le service Finances, ou dans celui d'une évolution technologique comme le secteur de l'Industrie Automobile l'a connu avant nous.

Plus près de chez nous, l’été, pour ceux qui étaient à leur poste de travail, a rimé avec une mutualisation soutenue à laquelle ont participé toutes les équipes. L’organisation du travail s’en est ressentie et les salariés appréhendent la reprise de Septembre.

La CFDT sera encore plus exigeante en ce qui concerne les conditions de travail des salariés de GBT. Tous les élus qui la composent, délégués du personnel, membres du CHSCT, membres du Comité d’Entreprise et bien sûr vos délégués syndicaux s’attacheront au cours de cette rentrée à défendre vos intérêts et votre environnement. N’hésitez pas à les solliciter et continuer de les sensibiliser sur toute personne en difficulté, ou autre problème plus général de conditions de travail.

Nous n'aurons de cesse  de chercher des solutions…

Malgré  une rentrée qui s'annonce pleine de changements, tant au niveau technologique qu’organisationnel, la CFDT  demeure confiante en sa capacité de négociation.

Plus vous serez nombreux à nous soutenir et à nous aider, plus nous aurons de poids dans les décisions qui seront prises pour notre avenir à tous.

Bien que 2016 et 2017 ne soient pas des années d'élection, elles sont cruciales pour notre Entreprise et tous ses salariés. Votre participation est essentielle pour réussir au mieux cette transition.

Rejoignez notre action afin qu’une véritable alternative ait lieu en 2018 et qu’en attendant, vos droits et vos intérêts soient réellement défendus par une équipe dynamique et toujours engagée à vos côtés.


Pour tous ceux qui s'interrogent sur notre façon de communiquer, sachez que nous sommes respectueux des règles, et n'utilisons pas vos adresses personnelles ni professionnelles, et ne faisons aucune propagande.


Nous espérons enfin obtenir de notre Entreprise une messagerie interne, réclamée depuis quatre ans, qui nous permettra d'améliorer notre communication avec tous.

En attendant, la distribution de nos tracts nous permet de venir à votre rencontre pour vous souhaiter une bonne rentrée à tous.

Vos représentants CFDT.

 

vendredi, juillet 15 2016

pensez « ACCIDENT DU TRAVAIL ».

                         

AGRESSIONS PHYSIQUES, OU VERBALES, ACTES DE MALVEILLANCE, MENACES DE REPRÉSAILLES…

Sont des accidents hélas courants pour un agent de sécurité, un salarié casino-jeux, du commerce…

CATASTROPHES NATURELLES, ATTENTATS…

Sont des risques extérieurs à l’entreprise, peu abordés dans la prévention des risques professionnels et auxquels on se sent démunis lorsqu’ils surviennent.

    

Pourtant dans les deux cas, si vous êtes victimes de ce type d’évènement durant l’exercice de votre travail, ayez le réflexe :

pensez « ACCIDENT DU TRAVAIL ».


Affichette_AT_A4.pdf


Vos contacts :

Délégués du Personnel

Délégués au Comité Entreprise

et Vos Délégués Syndicaux


vendredi, juin 24 2016

BREXIT

La CFDT regrette profondément le choix du Royaume-Uni

La CFDT regrette profondément le choix des électeurs britanniques, mais celui-ci doit être respecté. La victoire des partisans de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne va provoquer de nombreuses difficultés pour ce pays, pour l’Europe mais aussi pour l’économie britannique et européenne.

Dans le contexte britannique politique actuel en faveur de la dérégulation, il est fort à craindre que les droits sociaux, qui ont pour origine la législation européenne, soient revus très nettement à la baisse. La CFDT soutiendra le combat du Trades Union Congress, le syndicat britannique, pour préserver les droits des travailleurs britanniques.

La CFDT continuera également à participer activement à l’action du syndicalisme européen, en faveur d’une relance économique par l’investissement pour un nouveau modèle de développement en Europe, afin d’atténuer l’impact économique négatif du Brexit et, au-delà, de reprendre le chemin du progrès.

Pour la CFDT, l’Union européenne doit impérativement redonner des perspectives d’avenir à ses citoyens pour, comme le précisent les Traités européens, le plein emploi et le progrès social dans le cadre d’un développement durable. Un projet européen doit donner les moyens aux pays qui le veulent d’aller plus loin dans une coopération et une solidarité qui les renforcent face aux défis du 21e siècle : mutations technologiques, changement climatique, poids des émergents, migrations, développement durable…

La CFDT continuera à agir en ce sens au sein du mouvement syndical européen et au niveau de la société française.

Dégradations du siège de la CFDT : un nouveau coup porté à la démocratie

Les locaux du siège de la CFDT, situés dans le 19e arrondissement de Paris, ont été vandalisés ce jeudi 23 juin par des individus cagoulés, alors qu'un salarié se trouvait encore dans le bâtiment. De nombreuses vitres sont brisées et des tags insultants et nauséabonds ont été réalisés.





     

Depuis plusieurs semaines, les militants  et responsables de la CFDT se font régulièrement insulter et menacer, plusieurs locaux de l'organisation ont également été pris pour cible sur tout le territoire. Cette violence verbale et physique est inadmissible et insupportable pour les militants comme pour les salariés de la CFDT. 

L'attaque spectaculaire contre les locaux de la confédération est un nouveau coup porté à la démocratie. Une plainte a d'ores et déjà été déposée contre les auteurs de ces dégradations. 

La CFDT a toujours prôné le dialogue et le respect, condamnant sans réserve toutes les formes de violences et d’outrances verbales comme on en entend trop souvent. Elle appelle tous les acteurs à condamner ces violences ainsi qu’au respect de ses militants et des idées qu'elle défend.  

Malgré les attaques qu’elle subit, la CFDT restera toujours attachée à ce que les valeurs démocratiques priment sur la violence.

La commission exécutive de la CFDT

mercredi, avril 13 2016

Déclaration syndicale CFDT au Comité Entreprise

Les membres du CE de la section syndicale CFDT, très sensibilisés et préoccupés par le licenciement de 9 personnes au sein de la ligne Finances ont été les seuls sur ce projet à prendre leurs responsabilités. Il était impensable que sur un dossier de cette importance  nous ne fassions pas face à nos engagements. En conséquence,  nous avons   rendu un avis défavorable, une décision courageuse qui incite l'Entreprise à démarrer la discussion avec les salariés concernés, sous notre surveillance.

Nous comprenons que la marge de manœuvre de la France pour empêcher  la décision mondiale  de restructurer la ligne Finances du Groupe  GBT était quasi inexistante.
Nous  regrettons que la France, malgré sa position de leader en Europe, ne puisse peser sur ces décisions et doive subir ce mini PSE (suppression du rôle en France de GBC, GSR , M&E Finance, rôle d'analyste, et certaines tâches de GSD Finance)
Nous déplorons également la décision de la majorité des membres du CHSCT qui n'ont pas exigé en amont lors de la réunion de Toulouse du 16/03/2016  une expertise portant sur  l'outil Netsuite  et les outils associés  CSA3, BItool etc, comme nous le souhaitions. 

Cette expertise n'aurait certes pas pu empêcher le PSE, mais aurait permis d'étudier les impacts sur l'ensemble des changements que cela va entraîner pour les lignes Finances, mais également Commerciales. En effet, cet outil "Finance" qui intègre la gestion financière globale laisse à craindre  que  les règles définies par le groupe GBT Monde ne correspondent pas au marché français, et nous veillerons à ce que cela n'impacte pas les résultats de la France et ne soit pas générateur de risques psychosociaux.

Dans ce contexte, il nous a paru nécessaire de négocier les conditions de départ, mais aussi de reconversion des salariés qui pourraient bénéficier d'un reclassement, en évitant ainsi le stress inutile d'une attente injustifiée qu'entraînerait le report d'une décision d'avis du CE.

Les règles légales pour un petit licenciement économique (9 personnes) ne peuvent se comparer à celles d'un PSE plus important et la CFDT en avait pleinement conscience. Ne pas rendre d'avis mettait en danger  toute négociation avec la Direction. Il nous a ainsi paru inacceptable de prendre ce risque et de voir appliquer le minimum légal pour les salariés concernés (ICL + quatre à neuf mois de reclassement). L'intérêt des salariés étant pour nous une priorité.
        

Nous avons donc fait preuve de courage en affichant vis à vis de la Direction un avis défavorable. En effet, nous ne pouvons cautionner le principe de licenciements, dans le cadre des résultats mondialement positifs de l'Entreprise. Toutefois, nous avons accepté de négocier avec la Direction en exigeant plus que la proposition initiale présentée pour éviter qu'elle ne se retranche derrière les seules conditions légales de licenciement.


Les propositions acceptées par le Groupe GBT :


1)  Pour les personnes quittant l'Entreprise
 -  l'application des critères d'ordre définis avec le CE lors du PSE de  2013 bien plus précis que les simples critères légaux article L1233-5 du code du travail. (Système de points prenant en compte la situation sociale, les charges de famille, le critère d'ancienneté)
 - ICL
 - 30 K€ +10K€ (préconisés pour la formation) par salarié
 - 4 mois de reclassement  (3 mois à 100 % et 1 mois à 65 %)
 Pour les personnes âgées de 45 ans et plus et ayant + de 15 ans d'ancienneté      4 mois de reclassement à 100 %
 - Accompagnement du Cabinet OASYS  qui comprend 18 jours de formation avec un coaching  illimité

2) Pour les personnes acceptant un reclassement
 - un avenant à leur CDI sera établi
 - une période probatoire de 3 mois existera et permettra tant au salarié qu'au manager de mettre fin à l'avenant.  Le salarié rejoindrait alors le plan.

 Ces conditions nous ont semblé positives pour  les salariés concernés même si aucune mesure ne peut couvrir la gravité et les conséquences désastreuses d'un licenciement.
 Nous apprécions particulièrement  l’accompagnement du cabinet OASYS    sans limitation. Nous espérons  que le salarié se trouvera  dans des conditions optimales pour retrouver un emploi. Nous sommes conscients des difficultés dans un contexte économique morose que nos collègues vont devoir affronter.
Nous suivrons le reclassement de chacun en restant à l'écoute de façon individuelle. Enfin, notre équipe s'engage à poursuivre toute démarche qui pourrait aider à traverser cette période.

 

VOS DELEGUES SYNDICAUX

jeudi, mars 10 2016

Gestion de la performance 2016 et outils : suite

En décembre 2015 le CHSCT est revenu sur son vote en annulant l'expertise qui avait été votée en octobre sur le coaching de la performance et les nouveaux outils qui vont en découler.

En remplacement de l'expertise une lettre d'engagement, beaucoup moins protectrice  hélas pour les salariés, devait être signée par la Direction. Ce document rédigé par la Direction a été aménagé par tous les membres du CHSCT en tenant compte des préconisations de nos experts et conseillers juridiques.

Trois mois sont déjà passés et la Direction refuse toujours de signer nos contre-propositions qui consistaient à encadrer un suivi sur 3 ans de la mise en place du coaching de la performance et à analyser toutes ses conséquences sur notre avenir avec l'aide de nos experts.

L'inspecteur du travail consulté sur cette lettre d'engagement  a insisté sur l'utilité  de revenir à l'expertise, seule démarche légale et protectrice.

La CFDT soutient depuis le début de ce projet le recours à l'expertise. Le temps joue contre nous. La direction le sait.

Ne laissez pas signer une lettre d'engagement qui serait en l'état contraire à vos intérêts.

La CFDT ne signera pas ce document.

Soyez acteurs de votre destin.

Aidez-nous en exprimant clairement votre position.


dimanche, janvier 17 2016

Gestion de la performance 2016 et outils : suite

Suite à notre 1er tract, nous vous informons que  Seuls les élus de la section CFDT ont voté pour le maintien de l’expertise.  

De ce fait, La Direction a proposé d’officialiser par un protocole la renonciation votée à la majorité par les membres du CHSCT au recours à une expertise externe sur un projet de mise en place d’un système de gestion de la performance des salariés.  

Il s’agit, selon nous, pour notre Direction, en sécurisant la renonciation du CHSCT sur l’expertise, d'éviter le contentieux judiciaire permis par la loi en cas de contestation de l’employeur. Une demande dans ce sens aurait eu de grands risques d’être rejetée par le Tribunal de Grande Instance. En effet, ce protocole est une situation non prévue par les textes de loi et permet à la Direction d’exploiter en sa faveur la jurisprudence. Il s’agit d’une négociation atypique. 

Le non recours à l’expertise CHSCT extérieure prive les élus d’un avis indépendant offrant des garanties et une rigueur dans ses travaux, tant aux membres de l'instance qu'à la Direction.

La section CFDT estime ainsi être privée de son rôle de protection du salarié et a donc voté contre l’annulation de l’expertise. La Direction représentée par Cécile Bretecher, prétend qu’il s’agit  seulement d’un projet au stade « philosophique », la Direction  n’ayant pas actuellement suffisamment d’éléments à présenter à l’expert. Nous pensons qu’il aurait été plus opportun de reporter l’expertise si nécessaire, et attendre des compléments d’information dans l’intérêt de la protection des salariés. 

Bien que nous soyons non majoritaire au sein du CHSCT, nous continuons de discuter sur les modalités de la rédaction du protocole d’engagement de la Direction. Nous restons force de propositions et faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que le contenu et la mise en place du projet s’effectue sans porter préjudice aux salariés.

Lors de la dernière réunion du CHSCT, la Direction a clairement annoncé que le protocole préciserait  que "Si une expertise venait à être votée sur le même thème, l’engagement de prise en charge des frais d’accompagnement par GBT serait caduc et le CHSCT devrait s’engager à rembourser à l’Entreprise de tout montant déjà acquitté auprès du prestataire" 

Nous considérons que cela serait  susceptible de constituer un délit d’entrave prévu par l’article L 4742-1 du code du travail car cette phrase  aurait pour effet de « sanctionner » financièrement une institution représentative du personnel. 

 Un CHSCT extraordinaire aura lieu le 22 janvier, nous continuerons de vous tenir informés de l’évolution de nos discussions.

 

Votre Section CFDT

 

mercredi, décembre 23 2015

BONNE FETES A TOUS

Résultat de recherche d'images pour "joyeuses fêtes 2016 anime gif" Vos délégués Syndicaux et votre équipe

                                                                                fete bonne annee 161

lundi, décembre 14 2015

LA MUTUELLE

Il est important de préciser que la Direction a tout pouvoir de décision concernant la mutuelle.

Aussi, nous tenons à remercier vivement la Direction représentée par O. V. d’avoir tenu compte de nos remarques et suggestions.

La mutuelle concerne tous les salariés ouvrant droit  et  cette année encore  concernera tous les ayants droits conjoints et enfants malgré la nouvelle loi qui impose à tout salarié d’être affilié à une mutuelle.

 

A partir du 01 Janvier 2016   Changement de courtier, de gestionnaire mais pas d’assureur

Courtier  TOWERS WATSON (en remplacement de MERCER)

Conception et préconisations des dispositifs santé & prévoyance

Suivi réglementaire, analyses des comptes de résultats, préconisations sur les évolutions du régime

Gestion en Assurance de Personnes par  GRAS SAVOYE (en remplacement de MERCER)

Avec un extranet Assurés permettant de gérer son compte à distance programmes santé et prévoyance

Assureur(mutuelle) QUATREM qui ne change pas

 

Mise en conformité CONTRAT RESPONSABLE sur la santé (mutuelle)

Pour être qualifié de « responsable », un contrat de complémentaire santé doit respecter un cahier des charges précis, fixé et ponctuellement mis à jour par les autorités publiques. La formule doit, en résumé, garantir un bon niveau de couverture pour les dépenses de santé les plus courantes, et assurer notamment un renfort efficace sur certains postes mal remboursés par la Sécurité sociale. Pour autant, elle doit également inciter l’assuré à adopter un comportement responsable (d’où son appellation), en se conformant à l’esprit des politiques de santé publique : consulter en priorité le médecin traitant, respecter le parcours de soin coordonné, éviter les professionnels pratiquant de forts dépassements d’honoraires… C’est la raison pour laquelle le contrat responsable, par exemple, ne doit pas rembourser la participation forfaitaire de 1 € pour chaque consultation chez le médecin ou les différentes franchises pour l’achat de médicaments ou le recours aux transports sanitaires. Dans l’hypothèse où l’adhésion à la mutuelle ne requiert aucun questionnaire médical, le contrat sera qualifié par ailleurs de « solidaire ».

Incidence sur le régime obligatoire :

Certains postes sont impactés par le contrat responsable :

– Les honoraires médicaux ou chirurgicaux en hospitalisation (hors CAS)   le médecin aura adhéré au CAS  (contrat d’accès au soin) ou non  voir http://ameli-direct.ameli.fr/

– Les consultations de médecins généralistes (hors CAS)

– Les consultations de médecins spécialistes (hors CAS)

– Les actes techniques médicaux, actes de radiologie (hors CAS)

– La monture

– Les verres

Aménagement (cotisations maintenus)

  Remboursement de3 séances d'ostéopathie par an (au lieu de 2) à 40€ (au lieu de 30€), par bénéficiaire, élargi à la chiropractie et l'acuponcture

  Prise en charge à concurrence de 50€ par an et par bénéficiaire de pharmacie prescrite médicalement mais non remboursée par la SS

  Prise en charge de pédicure / podologue prescrit médicalement  200% BR (base de remboursement)

  Prise en charge de prothèse orthopédique (semelles par exemple)  350%  BR

  Remboursement augmenté de 100€ pour les implants dentaires (maxi 2 par an/bénéficiaire)

 

Régime optionnel SURCOMPLEMENTAIRE


Prestations en complément du régime de base  POUR GARDER LES MEMES PRESTATIONS QU’EN 2015 par rapport au contrat responsable

Cotisation mensuelle de 2.13 % du PMSS (plafond mensuel de la sécurité sociale) soit (67.50 euros mensuel quel que soit le salaire du salarié)

 

L’inscription implique un minimum de 2 ans.

Attention si  vous ne souscrivez pas  dès le début, vous ne pourrez y souscrire que l’année suivante avec un délai de carence de  3 mois (en prévenant au plus tard le 30 septembre).

Par contre, si après adhésion vous souhaitez annuler la surcomplémentaire

Cet acte sera définitif et vous n’aurez plus le droit d’y adhérer sauf exceptions.

 

Dès janvier 2016, la mutuelle devient  obligatoire pour tout salarié.

La Direction a décidé de ne faire qu’une seule option familiale  afin que notre mutuelle soit solidaire.

Très rapidement, la Direction des Ressources Humaines doit revenir vers nous.

 

Nous restons à votre disposition et ferons comme toujours le maximum pour vous répondre le plus rapidement possible.

 

Votre équipe CFDT

lundi, août 31 2015

Nous vous souhaitons à tous une bonne rentée.


Nous sommes disponibles et répondrons à toute question, n'hésitez pas à faire appel à nous.

 
Vos Délégués Syndicaux
et votre équipe CFDT

lundi, mars 23 2015

Commission PMP 2015

Vous avez eu connaissance de votre note PMP 2014

Comme pour les  années précédentes, celles et ceux qui ont eu une note 3 (G ou L) pourront la contester en faisant appel à la commission PMP.

Quel est le Process à suivre ?

Il faut tout d'abord avoir une explication avec son responsable N+1,  exprimer son désaccord.

Vous pouvez aussi contacter votre N+2.

Si votre hiérarchie reste sur sa position, vous devez formaliser par écrit que vous ferez appel à la Commission  PMP .

Dans ce cas, vous contacterez un représentant du Personnel CE ou DP CFDT de votre choix, afin qu'il présente votre dossier. Ce représentant du Personnel contactera votre hiérarchie.

A défaut d'accord, votre dossier sera présenté à cette Commission, à laquelle participeront les Leaders de chaque ligne de Business.

La date de cette commission n'est pas encore fixée.

Mais cette  commission devrait vraisemblablement se réunir courant fin Avril.

A votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Gilles PATON et Evelyne MUSSINI Délégués Nationaux de la CFDT

- page 1 de 3